Site Overlay

Respirer, Inhaler !

En médecine, le mot inhalation désigne de manière générale l’absorption par le nez et les voies respiratoires d’une substance de type gazeuse.

En effet, chaque jour transitent environ 15 000 litres d’air de nos voies respiratoires vers nos poumons, soit plus de 5,4 millions de litres d’air respirés chaque année, alors faisons attention à l’air de notre environnement !

Mais finalement, quel type d’air laissons-nous circuler dans nos poumons.

Nous passons de 75 à 90 % de notre temps à l’intérieur de bâtiments ou dans les transports, où nous sommes exposés à divers sources de polluants et composés volatils.

Or, les concentrations de ces substances polluantes sont parfois plus élevées que celles de l’air extérieur : l’air intérieur peut être 2 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur.

Cependant, nous utilisons régulièrement des expressions bien connues comme : « se sentir bien » où « respirer la santé » qui traduisent bien notre état d’esprit et notre forme physique.

Mais, le savez-vous l’inhalation est aussi un procédé thérapeutique très ancien. Un processus millénaire pour lutter contre l’ensemble des affections et maladies qui affectent le nez, la gorge, les oreilles.

Avec l’inhalation deux techniques sont à votre service :

L’inhalation sèche

Ce procédé, qui conjugue voie respiratoire, voie cutanée et odorat, consiste à mettre quelques gouttes d’huile essentielle sur un linge : un mouchoir, un oreiller, un châle ou à même la peau et d’en respirer l’odeur.

L’inhalation humide

Utilisée depuis des millénaires, il consiste à verser quelques gouttes d’huile essentielle dans un récipient d’eau chaude, sans la faire bouillir et à respirer la vapeur qui s’en dégage.

Lorsque l’on respire des huiles essentielles, elles envoient des messages au cerveau, via les capteurs sensitifs de nos narines. Ces messages olfactifs vont ensuite être traités et analysés par le système limbique.

Les molécules de ces huiles essentielles vont agir en fonction de leur essence sur la fatigue, le stress ou avoir des effets anti-bactériens, anti-microbiens ou anti-inflammatoires.

Les inhalations sont efficaces car elles ont un effet :

  • Anti-inflammatoire
  • Décongestionnant
  • Apaisant
  • Désinfectant
  • Fluidifiant

Comment préparer son inhalation ?

  1. Ajoutez les huiles essentielles dans un récipient d’eau frémissante posé bien à plat sur une table.
  2. Pensez à retirer lunettes ou lentilles. Ensuite, fermez les yeux (il est important de bien protéger les yeux) et penchez-vous au-dessus du bol, mais pas trop près non plus pour éviter que ça brûle, une serviette sur la tête, de façon à respirer un maximum de vapeur.
  3. Gardez la tête sous la serviette pendant une dizaine de minutes. En cas de gêne, arrêtez l’inhalation ! Celle-ci doit toujours être agréable.
  4. Répétez l’opération 3 fois par jour.

Nota : Toutes les huiles essentielles ne se prêtent pas au processus d’inhalation. Notamment, celles contenant des phénols qui sont interdites à l’inhalation. 

Pour vous aider à garder un intérieur sain lire l’article Les plantes dé-polluantes.

Astuce : Se procurer des huiles essentielles pour une bonne aromathérapie (Produits à base de Noni).

Partagez sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *