Site Overlay

Régime : 2 ans pour perdre 100 000 Kg

Sacré défi que se lance la ville de Naron en Espagne. Depuis le mois de février, une partie des habitants est au régime. Objectif : Perdre en commun 100 000 Kg en 2 ans.

Le surpoids est un problème de santé publique partout en Europe, il est notamment à l’origine de nombreuses maladies cardiovasculaires. Pour contrer ce fléau, la municipalité de la ville de Galice (Nord Ouest de l’Espagne) a décidé de frapper un grand coup en mobilisant ses administrés.

Un défi fou à Naron : perdre 100 000 Kg

Un pari fou mais percutant

A Neron, parmi les près de 40 000 habitants, 1 sur 6 est en surpoids. Marian Ferreiro, maire du village, épaulée par le médecin généraliste Carlos Piñeiro, a imaginé le programme « 100 000 motivos de peso » (100 000 raisons de perdre du poids). Mme le Maire montre d’ailleurs l’exemple en s’engageant personnellement à perdre 7 Kg.

Les habitants, dont l’IMC est supérieure à 25 (seuil de surpoids) ont donc la possibilité de suivre un programme spécifique auprès du cente de santé de la ville.

Depuis le lancement,  environ 4 000 personnes suivent un régime et les premiers résultats sont impressionnants. Les candidats auraient déjà perdu en moyenne, 2,2 Kg par mois d’après Carlos Piñeiro.

Des habitudes à prendre dès l’enfance

Au delà de ce pari un peu fou, la municipalité souhaite éduquer les enfants à mieux manger et à préserver leur capital santé. Le programme pour les accompagner est très complet :

  • Repas adaptés dans les cantines
  • Ateliers dédiés à l’équilibre alimentaire
  • Lecture en pédalant : les enfants pédalent sur des vélos d’appartement pendant les heures de lecture
  • Cours sur l’étiquetage alimentaire
  • Promenades de santé
  • Encouragement à se rendre à l’école sans voiture sous le regard de la police locale
  • Éducateurs sportifs

Alors qu’en Espagne, le taux d’enfants obèse a triplé depuis 1975, un tel projet parait idéal et réalisable. Espérons que d’autres villes ou mêmes des états s’en inspirent.

Le médecin Carlos Piñeiro précise que : « Il est scientifiquement prouvé que 90% des adultes sont prêts à changer leurs habitudes si leurs enfants le leur montrent ».

Il ajoute que l’implication de tous acteurs de la ville est nécessaire : mairie, médecins, écoles, associations, entreprises…

« C’est une saine compétitivité pour améliorer la qualité de vie », conclut-il.

Partagez sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *