Site Overlay

Mal de dos : bougez-vous !

L’Assurance Maladie vient de lancer, ce mardi, une nouvelle campagne publicitaire contre le mal de dos auprès des entreprises : « Faites du bien à votre entreprise, agissez contre le mal de dos ». En effet, la part des accidents de travail liée aux lombalgies est en forte croissance. Cette part est passée de 13% en 2015 à 20% en 2017.

Lombalgie, de quoi parle-t-on ?

La lombalgie est le terme générique pour désigner le mal de dos. Parmi, les différents maux de dos, voici les plus fréquents.Les différents maux de dos

  • Le torticolis ou cervicalgie concerne les vertèbres cervicales. Il s’agit d’un contracture musculaire, d’une douleur brutale au cou dûe à un faux mouvement.
  • La dorsalgie concerne les vertèbres dorsales. C’est une douleur précise sur la partie haute du dos liée à un choc ou une mauvaise posture.
  • Le lumbago se traduit par des douleurs aiguës, souvent chroniques au niveau des lombaires.
  • L’hernie est la déformation d’un disque intervertébral.
  • La sciatique est une douleur liée à l’irritation du nerf sciatique suite à une compression au niveau des lombaires.

 

 

95% des cas de de lombalgie sont d’origine mécanique (et non organique comme une infection)

Comment éviter et soigner le mal de dos ?

La première idée reçue à laquelle il faut couper court : Il faut rester immobile et se reposer

« Cette approche est totalement dépassée. Il faut au contraire bouger, et notamment marcher régulièrement pour éviter les lombalgies », explique Aline Perraudin, directrice de la rédaction de « Santé Magazine ».

Effectivement, il est avéré que l’immobilisme est une cause importante du mal de dos. La marche à pied, quand elle est régulière, est un très bon moyen de prévention au mal de dos. Elle a de nombreuses vertus pour le corps et permet d’éviter la sédentarité.

Autre idée reçue :  La pratique de la natation n’a que des avantages

La natation peut avoir, effectivement, un intérêt, elle permet de muscler le dos. De plus, la portance de l’eau rend l’effort moins intense et moins traumatisant. Le problème vient de notre positionnement. En effet, nous manquons, pour la plus part d’entre nous, de technique pour la nage. Notre position dans l’eau n’est donc pas bonne et cela peut avoir des effets néfastes sur le dos.

Le meilleur exemple est la brasse. Il est mauvais de nager la tête hors de l’eau car cela tire les muscles du cou.

Partagez sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *