Site Overlay

Le cerveau et nos capacités intellectuelles

Notre cerveau est considéré comme l’élément principal du corps et possède environ 100 Milliards de neurones, avec un poids moyen de 1.3 à 1.4 kg. Deux hémisphères contenant des cellules gliales et des astrocytes.

L’intelligence, comment la quantifier ?

Vous avez surement entendu parler du quotient intellectuel (QI). Il se mesure à l’aide de multiples questions, s’appuyant sur deux principe fondamentaux, la fiabilité (le test doit donner presque le même résultat si la même personne le refait plusieurs fois) et sa validité (il doit mesurer ce qu’on cherche à mesurer).

Le test de QI, c’est un test psychométrique qui donne une indication quantifiée de l’intelligence d’un individu. Cependant, un test de QI ne mesure pas vraiment l’intelligence humaine, mais il établit des comparaisons sur les capacités d’un individu par rapport à une population de référence et donne un simple indice sur la vivacité intellectuelle de cet individu.

Quant au test, il va donc mesurer l’intelligence générale, plus précisément :

  • la capacité à s’adapter à un nouvel environnement.
  • l’aptitude à découvrir de nouvelles règles ou contraintes.
  • la disposition à analyser une situation et la synthétiser à des fins de résolution d’un problème.

En posant des question sur le domaine verbal (connaissance de le langue), logique (suite logique/dessin) et de la performance (test de mémoire/ construction).

Les neurones du cerveau

10% du cerveau exploité.. seulement ?

Remontons un peu le temps, un physicien théoricien du nom d’Albert Einstein aurait expliqué son intelligence en faisant référence à l’inutilisation partielle de nos cerveaux.

Mais malheureusement aucun écrits prouvent que c’est lui qui aurait défini pourcentage.

Plus sérieusement, l’idée viendrait du psychologue et philosophe William James qui dit : « Nous n’utilisons qu’une petite partie de nos potentielles ressources mentales et physiques ». Passage du livre The Energies of Men, paru en 1908.

Du coup est-ce vrai ou faux ?

Premièrement, notre évolution. Il faut savoir que notre cerveau a triplé de volume depuis ces deux derniers millions d’années, il ne correspond qu’a 2% de notre masse corporelle, mais consomme tout de même 20% de notre énergie.

Un organes qui demande autant d’énergie pour n’être utilisé « qu’à » 10% n’a aucun sens d’un point de vue de notre évolution.

Deuxièmement, les neurosciences ont réussi à prouver que notre cerveau est actif entièrement, tout le temps. Même si lorsqu’on regarde une IRMf d’un cerveau on ne voit que certaines zone de celui-ci actives.

Le professeur en neuroscience et psychologie de l’Université de New York Joe LeDoux à The Atlantic, « le cerveau pourrait être actif à 100% en réalisant une tâche même si seule une toute petite partie lui est entièrement dédiée ».

Au final, la seule part de vérité dans ce mythe est que nous utilisons en effet pas toute la capacité de notre cerveau. « La plupart du temps, nous opérons bien en-dessous de notre potentiel maximum, en raison de facteurs divers, tels que la fatigue », indique la professeure en neuropsychologie clinique Barbara Sahakian.

Est-il possible d’augmenter notre capacité intellectuelle ?

Le fait d’utiliser la quasi totalité de notre cerveau tout les jours, ne veut pas dire qu’il n’y a plus de place. Notre cerveau est un muscle, et comme tel, il peut devenir plus efficace avec un entrainement adéquat, ou s’appauvrir s’il n’est pas assez sollicité.

Réfléchir.

C’est un bon moyen pour débuter une tâche complexe, comme pour écrire un rapport ou encore réaliser une action. Réfléchissez au moyen d’améliorer ce que vous aller faire, optimisez la rapidité de l’exécution de votre tâche. Le simple fait d’y réfléchir stimulera votre cerveau.

Respirer profondément.

Une bonne respiration permet d’augmenter la quantité d’oxygène dans le sang. Respirer à fond pendant 10 à 15 min chaque jour peut vous aider sur le long terme. Surtout faites le avant et pendant une tâche ardue qui monopolise les fonctions de votre cerveau. Cela vous permettra de garder une bonne oxygénation et une circulation sanguine fluide.

Faire des pauses.

Il est recommandé de ne pas restez plus d’une heure sur la même tâche. Alternez avec une autre tâche que vous deviez faire plus tard, ou changez vous les idée pendant 15 min et remettez vous y. Vous aurez un nouveau regard sur votre tâche !

Alimentation.

Il faut mangez vos 5 fruits et légumes par jour ! Plus sérieusement, alimentez vous avec des produits qui stimulent votre cerveau.

  • les aliments riches en acides gras omégas 3 : les noix et les graine de lin moulu, les graine de courge, des haricots noirs, des épinards, …  (améliorent la circulation sanguine et stimulent la fonction des neurotransmetteurs).
  • Les aliments riches en magnésium : Lentilles et pois chiches (favorisent la transmission des messages dans votre cerveau.)
  • Une alimentation enrichie en myrtille facilite l’apprentissage et la mémorisation.
  • La choline qu’on peut trouver dans le brocoli et le chou-fleur, favorise le renouvellement des cellules du cerveau tout en stimulant l’intelligence des adultes plus âgés.
Dormir.

N’oubliez pas de détendre votre cerveau tout comme vous le faites pour votre corps. Votre cerveau fonctionne vingt-quatre heures par jour ! Offrez-lui un peu de détente.

Activité physique.

Effectivement des scientifiques ont découvert qu’une activité physique peut en fait augmenter le nombre de neurones dans le cerveau.

Méditation.

 Une méditation encourage votre cerveau à mieux fonctionner et à ne pas emprunter certaines connexions neurologiques négatives. La méditation réduit à la fois les tensions et augmente les capacités de mémorisation.

Hydratez-vous.

Notre cerveau est constitué de 80% d’eau, voyez celui-ci comme une éponge imbibée d’eau, veillez à la garder pleine d’eau. Il ne fonctionnera pas aussi bien s’il est déshydraté…

Apprenez des choses nouvelles.

Cela offre un bon entrainement à votre cerveau. En effet votre cerveau ne se développera pas si vous vous contentez de toujours faire les mêmes choses que vous connaissez déjà par cœur. Apprenez une autre langue, suivez des cours de cuisine, apprenez à jouer d’un instrument de musique ou même à jongler. Le plaisir d’apprendre est important, cela garde le cerveau en bonne santé et stimule ses capacité.

Pour finir :
  • N’arrêtez pas de poser des questions. Cela vous permet d’élargir votre esprit et d’apprendre de nouvelles choses.
  • Faites des mots croisés, du calcul mental, et résolvez des énigmes… Faire travailler votre cerveau ne peut que l’aider à mieux fonctionner.

 

Partagez sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *