Site Overlay

Abdos : pourquoi il faut arrêter les crunchs

Avoir un ventre plat coûte que coûte, c’est le rêve de bien des hommes et des femmes ! Mais comment y parvenir ? Internet et la littérature spécialisée regorgent de recettes et méthodes prometteuses !

Un grand nombre de personnes focalise sur leur petit ventre rebondi, considéré comme disgracieux, et est prêt à tout pour retrouver un ventre plat.

Arrêtons-nous deux minutes pour mieux comprendre cette partie de notre corps.

Un peu d’anatomie pour débuter…

Notre abdomen, communément nommé les « abdos », est constitué de trois couches de muscles qui occupent la plus grande partie de la circonférence de l’abdomen.

Ces muscles peuvent travailler séparément ou ensemble selon les circonstances. Les transverses sont les muscles les plus profonds, ils tapissent toute la hauteur de l’abdomen. Les obliques forment la seconde couche, ils permettent les torsions et l’inclinaison du tronc. Enfin les grands droits, les plus visibles, partent du sternum jusqu’au pubis. Ils sont les haubans antérieurs de la colonne vertébrale.

Mais les muscles abdominaux ne sont pas simplement des accessoires esthétiques et de séduction.

Leurs principaux rôles sont de :
  • Servir en premier lieu à maintenir les viscères.
  • Nous aider à respirer en renforçant l’effet de pompe exercé par le diaphragme et à faire circuler le sang.
  • Avoir une fonction de gainage en maintenant le dos et en protégeant la colonne vertébrale lors des mouvements.
  • Contribuer à la digestion en massant le contenu abdominal.
  • Participer directement ou indirectement à de nombreux mouvements.
  • Jouer un rôle important lorsqu’il s’agit de « pousser », lors de la défécation ou de l’accouchement.

Prendre soin de son ventre est une question d’hygiène de vie.

Notre ventre est aussi notre deuxième cerveau et le stress a une influence directe sur lui, de même que notre alimentation. Faire de l’exercice est aussi nécessaire pour entretenir les muscles de son abdomen. Mais à quel prix !

En effet, il existe une pratique contre-productive :

Un grand nombre de coachs sportifs, de préparateurs physiques et de professeurs attirent l’attention sur les effets négatifs des « Crunch ».

Le « crunch », ou enroulement vertébral, est l’un des exercices de musculation des abdominaux très pratiqué mais qui peut s’avérer dangereux.

Que se passe-t-il lorsqu’on fait des crunchs? Et bien, on rapproche le haut du buste (les épaules) du bas du buste (le bassin) dans un mouvement enroulé.

On réduit alors le volume disponible pour les viscères, a fortiori, si on bloque la respiration. On génère ainsi une poussée vers l’avant et vers le bas créant une énorme pression au niveau de la ceinture abdominale.

De fait, on appuie très fort sur la partie viscérale. Or, il se trouve que celle-ci ne peut pas s’écraser, elle va donc se déplacer soit vers le périnée, soit vers les lombaires.

Pouvant créer ainsi une fragilisation du périnée, qui conduit à une incontinence urinaire, voir dans certains cas être à l’origine d’une descente d’organes chez les femmes.

Cette pratique favorise l’apparition chez les femmes comme chez les hommes, des douleurs lombaires et/ou des douleurs cervicales.

Le “U.S. National Institute for Occupational Safety and Health” considère que toute flexion induisant une charge de plus de 3,300 newtons est nocive pour la colonne vertébrale et la santé. Les études du Dr. Stuart McGill ont démontrées que le Crunch génère une charge de plus 3,350 newtons (environ 340 kg) sur les disques lombaires.

Alors loin de l’idée qu’il faudrait arrêter d’entraîner les abdominaux, opter pour des méthodes plus douces et tout aussi efficace comme le gainage dynamique !

Partagez sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *